L’histoire de la Hijama



La hijama ou cupping therapy est une technique thérapeutique très ancienne. Elle a été découverte sur des papyrus qui dater de plus de 1600 ans avant le début du calendrier grégorien, dont le fameux papyrus d’Ebers.

Al Hijama a été par la suite pratiquée et recommandée par des grands noms de la médecine dans l’antiquité, comme Galien et Hippocrate.

Au dixième siècle, la hijama connaît un nouvel air sous l’impulsion d’Ibn Sinâ, plus connu sous le nom d’Avicenne, à travers son Al-Qanûn Fî At-Tibb (Le canon de la médecine), qui est un ouvrage médical en cinq tomes, une référence de nos jours.

On peut citer aussi Az-Zahrawi, plus connu sous le nom d’Albucasis, un chirurgien du 11ème siècle. Il est l’auteur de l’encyclopédie médico-chirurgicale, en trente volumes At-Tasrif Liman cAjaza cAn At-Ta Lîf (La méthode en médecine). Ouvrage dans lequel il décrit les bienfaits de la cupping therapy (Hijama).

Au 13ème siècle d’autres chirurgiens arabes, dont Ibn Al-Quff qui contribua à la promotion de la hijama à travers son traité sur la chirurgie Al-cUmdah Fî Al-Jarrâh.

Au 17ème siècle, une autre grande icône de la chirurgie parle et vante les mérites de la hijama, il s’agit du chirurgien français Ambroise Paré. La Hijama tend à se démocratiser en Europe.

Au début du 20ème siècle, la hijama connaît alors un grand essor en Europe et aux Etats-Unis et bénéficie d’une légitimité unanime dans son recours. La parole suivante de Gillespie WA dans la revue Boston Medical and Surgical Journal en 1834 peut être cité : « Nul membre de la profession, à cette époque, ne peut ignorer son recours ni son importance. » (10/27-30).

Osler recommandait lui aussi la hijama comme traitement, des infections broncho-pulmonaires et des myélites aiguës.

Malheureusement, à partir de la du 20ème siècle, al hijama connaît un fort déclin en occident en raison, des débuts de l’industrie du médicament.

Cependant en Asie, al hijama a elle, continué à jouer un rôle fort et dominant jusqu’à ce jour, dans ce que l’on appelle la « médecine traditionnelle chinoise ».

Il a fallu attendre le début des années 2000 pour voir la hijama / cupping therapy susciter, de nouveau, de l’intérêt auprès des professionnels de santé de l’occident.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.